Archive pour la catégorie 'BRESIL'

Brésil : d’Iguaçu à Rio de Janeiro

Nous atterrissons le 11 décembre à Sao Paulo. La ville ne nous parait pas très accueillante au premier abord (nous ne prendrons d’ailleurs pas le temps d’attendre le deuxième abord) et les hôtels sont très chers. Nous nous retrouvons dans une chambre triste et malodorante, avec vue sur la misère du monde… Nous filons dès le lendemain vers Iguaçu, 12 heures de bus pour arriver à Foz de Iguaçu du côté brésilien, et une demi heure de plus pour aller jusqu’à Puerto Iguaçu du côté argentin, ville que nous rejoignons sans tarder sachant que l’argentine est meilleur marché que le brésil. Nous posons nos sacs dans un Hostelling International (valeur sure) et la soirée est dédiée au repos. Franck ayant pris un bon coup de froid dans le bus climatisé à -5 degrés, le lendemain c’est encore relâche. Au programme : détente, blog et couture. 

C’est le lendemain matin que nous prenons le bus qui nous dépose à l’entrée du parc naturel des chutes d’Iguaçu. La journée est ensoleillée, pas un nuage en vue. Nous parcourons d’abord le sentier du bas. Nous croisons quelques coatis gourmands sur le chemin qui mène aux points de vue panoramiques. Le spectacle est d’une puissance incontestable et d’une beauté saisissante. Des milliers de litre d’eau boueuse tombent. Des passages proches de chutes nous rafraichissent alors que la chaleur commence à être difficilement supportable. Puis c’est le sentier du haut que nous suivons. Il nous donne une vue plongeante sur les chutes, nous conduisant juste au bord de celles-ci. Enfin nous finissons par le clou du spectacle après avoir emprunté le petit train écologique : la gorge du diable. Une série de passerelles nous font traverser une grande partie du fleuve, et nous permettent de rencontrer quelques jolis papillons de toutes les couleurs et de toutes les tailles ainsi que quelques lézards énooormes.  Au final le spectacle est largement à la hauteur de nos espérances. C’est un gouffre sans fond qui s’offre à nous, engloutissant tel un trou noir dans un volume sonore assourdissant des tonnes d’eau. Nous restons devant cette merveille pendant une heure, admirant la puissance de la nature dans sa plus belle expression et dans un cadre exceptionnel, celui de la forêt amazonienne. 

Le lendemain nous retournons du côté brésilien, pour aller visiter le parc des oiseaux dont Jérôme et Delphine nous avaient parlé. Nous ne sommes pas déçus du voyage en rentrant dans les volières au beau milieu de dizaines de perroquets multicolores énormes assourdissants qui passent à quelques centimètres de nos têtes. D’autres volières nous mettent nez à nez avec de superbes toucans, d’étonnants colibris et avec des ibis rouges flamboyants. Ce n’est pas uniquement un parc aux oiseaux, nous croisons également un iguane, un croco et un anaconda. A la sortie nous ramassons quelques plumes de perroquet quand un garde du parc nous propose de servir de branches à un perroquet d’abord, puis à un jeune boa malicieux. 

Nous enchainons sur un bus pour revenir à Sao Paulo et connexion pour Rio de Janeiro dans la foulée. 

Arrivée à Rio le 17 décembre. La chaleur est encore plus étouffante qu’à Iguaçu. Nous nous retrouvons au Bamboo Hostel, tout près de la célèbre plage de Copacabana. La nuit est déjà tombée à notre arrivée, c’est donc le lendemain que nous partons à l’assaut du Corcovado au sommet duquel se trouve le photogénique Christ Redempteur. Malheureusement nous n’aurons droit qu’à 10 minutes de temps clair, juste le temps pour quelques photos, avant que la brume ne nous entoure de nouveau. 

A notre redescente, un passant nous informe que le stade Maracana est fermé, visite impossible ce jour. Nous sautons dans un bus qui nous pose sur la plage d’Ipanema, bondée en cette fin de journée. Elle est d’ailleurs bondée de moustiques aussi, Hélène en fera les frais avec une bonne cinquantaine de piqures. 

Nous passons le 18 décembre sur la plage de Copacabana, histoire de nous tremper dans l’océan survolté de cette plage mythique au beau milieu de centaines de fessiers et de poitrines tous plus bombés les uns que les autres, strings de rigueur (sur fessiers de toutes tailles d’ailleurs, démystifions !!). 

C’est notre dernière journée du voyage à proprement parler puisque nous passerons les 19 et 20 décembre dans les transports. Le voyage s’achève donc tranquillement sur le sable, ou plutôt en fanfare puisqu’en rejoignant notre hôtel nous tombons sur une grande batoucada précédée de danseuses de samba. Nous les suivons pendant une bonne heure. Une belle manière de clore cette année autour du monde dans une ambiance festive. Pas de photos souvenir, il est déconseillé de transporter des affaires de valeur dans Rio. 

Retour à Sao Paulo pour prendre notre dernier avion le 20 décembre à 18h30 (Hélène vit les 10 heures d’attente les plus longues de sa vie, à ne pas savoir si le vol va pouvoir partir ou s’il va être annulé, ambiance électrique). France nous voilà, nous devrons nous séparer à Londres, Hélène prendra son train pour Paris et Franck son avion pour Marseille, pour rejoindre nos familles respectives. 

 

Merci à tous de nous avoir suivis, encouragés, motivés tout au long de cette année exceptionnelle. Nous vous souhaitons à tous de merveilleuses fêtes de fin d’année, en espérant vous voir très bientôt !

Brésil
Album : Brésil

19 images
Voir l'album

Publié dans:BRESIL |on 22 décembre, 2010 |4 Commentaires »

2 Porret au Brésil |
Location à Cargèse |
bourgeois71 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alissoned
| Brésil septembre 2009
| I Take you on a trip...