Archive pour mars, 2010

Le nord du Laos : Luang Prabang, Phonsavan et Vang Vieng

Retardés dans l’écriture des articles, entre autre à cause du manque de connexions WiFi au Laos, nous avons décidé de globaliser nos articles. 

Nous débarquons à l’aéroport de Luang Prabang le 4 mars. Nous partageons un taxi collectif avec 2 autres voyageurs. Il nous dépose dans le centre ville et nous dégotons une chambre correcte avec sdb partagée (on essaye d’avoir la notre d’habitude, mais ce soir là pas trop envie d’arpenter les rues de la ville pour trouver mieux !) 

Le lendemain nous nous levons très tôt. On n’a pas dû faire plus tôt depuis le début du voyage ! La quête des bonzes est à 6h-6h30 et déjà nous arriverons en toute fin. C’est un rituel au Laos, les moines bouddhistes passent dans les rues en file indienne et reçoivent les dons que les habitants sont venus leurs offrir. Pas fait pour les lève-tard… 

Ensuite nous montons sur la colline du centre et assistons au lever du soleil derrière la brume matinale… D’ailleurs nous aurons un temps frais et brumeux durant les 4 prochains jours. 

De retour en bas nous allons visiter le palais royal qui abrite le fameux Prabang en or. 

Enfin nous allons réserver notre excursion du lendemain dans la grotte de Pakhou avant de finir la soirée à s’empêcher de tout acheter sur le marché du soir. 

Le matin suivant nous devons encore nous lever tôt, pour rejoindre l’embarcadère. Deux heures de remontée du Mékong pour atteindre la grotte de Pakhou, célèbre pour les centaines de bouddhas exposés à l’intérieur. Quelques photos plus tard et nous repartons. Nous passons devant quelques orpailleurs le long de la rive, tamisant le sable du fleuve le dos courbé et l’eau jusqu’aux genoux. 

Le soir, retour au marché ou nous avions repéré quelques belles housses de couettes, et après moultes négociations nous obtenons nos articles pour la moitié du prix annoncé au début ! 

Le lendemain nous louons les services d’un tuk tuk collectif pour nous rendre aux chutes de Khuang Si, les plus belles cascades que nous ayons vu jusque là. Des eaux turquoises forment des piscines naturelles se succédant entre chaque chute. Bien que l’eau soit fraîche Franck ne résiste pas à l’appel de la liane.  Au retour nous réservons notre ticket de bus pour Phonsavan, la ville principale située dans la plaine des jarres. Ce seront les 8 heures de bus les plus difficiles que nous ayons fait : nous sommes dans une région montagneuse et les virages s’enchaînent sans répit. Malgré les lumières éteintes dans le bus, le chauffeur (certainement un ancien DJ) met la musique à fond tout le long… Et pour couronner le tout nous sommes avertis que l’homme à l’avant du bus qui porte une arme à son épaule est notre garde du corps en cas d’attaque des guerillas alentours !!! Bon voyage ! 

Nous arrivons à Phonsavan en fin d’après midi et nous installons dans un hôtel pourri (pour changer !). Rien à faire en ville. Nous partons juste réserver une moto pour le lendemain pour visiter la fameuse plaine des jarres. Il s’agit de plusieurs sites disséminés dans la région, regroupant chacun un nombre important de jarres dont l’utilité était très certainement funéraire. La balade est sympa et prend la journée, mais nous rentrons transis de froid en ville. Après réflexion, c’était tout de même un gros détour pour ces jarres ! Retour donc à la ville fantôme d’où nous préférons partir le soir même pour Vang Vieng afin d’éviter une nuit de plus ici. Nous partons donc en début de soirée, et arrivons vers 3h du mat à la station de bus de VV. Généralement elles sont un peu excentrées de la ville et nous sommes cueillis par un tuk tuk…Dans la nuit et un peu endormis, nous le suivons pour faire…les 400 mètres qui nous séparent de la ville !! Grhhhh… Il réveille le proprio d’un petit hôtel, et nous nous endormons…enfin. Le lendemain, journée un peu grise. Cela fait déjà quelques jours que le ciel n’est plus bleu : le nord du Laos est assez montagneux. Nous partons à pied visiter les alentours de la ville. De l’autre coté de ponts en bambou, se trouve la rive  sauvage de Vang Vieng. Grottes à gogo, dans des parois en pain de sucre, ou il nous faut escalader un peu, et atteindre nos buts au péril de nos vies :) . Jolie balade en pleine nature. Vang Vieng est très reposante… Sauf le soir quand la faune britannique reproduit le schéma habituel des sorties de bureau dans les pubs pendant leur vacances. C’est aussi un peu l’Amsterdam asiatique. Les jeunes vacanciers passent leurs journées à faire du « tubing » dans la rivière. Il s’agit de se faire déposer à 6km de la ville, en amont, de mettre ses fesses dans une bouée, et de se laisser glisser tout l’après midi. Des bars sont disposés tout au long du chemin ou des cordes et des trapèzes sont lancés, afin de récupérer les soiffards. A la fin de la journée, ils vont dans les bar à « buket » (petit seau en plastique remplis d’alcool et agrémenté d’une paille)…Pour d’autres ce sera plutôt des bars « à comatage » ou ils fument quelques joints et tous, en rang d’oignons, du matin au soir, ont les yeux rivés sur des écrans de TV diffusant des séries américaines (chaque bars a son feuilleton de prédilection), vautrés sur des coussins…Ah les vacances ! Quant à nous, nous nous contentons de visiter les alentours. Nous louerons d’ailleurs une moto pour aller visiter d’autres grottes et se baigner dans un lagon, bien frais. Il est bientôt temps de se préparer pour rejoindre la capitale, Vientiane et notre ami Van Seng qui nous y attend pour 3 semaines de vacances en notre compagnie. Il a quand à lui retrouvé un peu de famille et nous attend de pieds fermes pour faire pendant une semaine le sud du Laos. 

Nord Laos
Album : Nord Laos

11 images
Voir l'album

Publié dans:LAOS |on 24 mars, 2010 |14 Commentaires »

Hanoi

Le 26 février à 9h nous arrivons dans la capitale du Vietnam. Ce bus couchette n’a pas été des plus confortables ! Il faut plier les jambes si on fait plus d’1m60. Et le gars de derrière a siffloté toute la nuit au son de son ipod… Nous réservons à l’hotel nos 3 jours dans la baie d’Halong, départ le lendemain matin à 8h. En attendant nous profitons de notre premier jour à Hanoi pour visiter la ville : le temple de la Littérature, le musée des Beaux Arts et la prison de Hoa Lo. Nous vadrouillons autour du lac central quand tout à coup c’est le drame ! Hélène, dans sa lancée, chaussée de ses tongues, s’écorche le bout du pied et s’arrache la moitié de son gros orteil sur une barre de fer qui sort du sol au beau milieu du trottoir ! Retour à l’hotel en boitillant, désinfection de la plaie et élaboration d’une jolie poupée. (la trousse à pharmacie, indispensable, a été mise à contribution quelques fois depuis notre départ). Le lendemain, donc départ pour la fameuse baie d’Halong. Nous sommes excités comme des puces, mais l’ambiance va malheureusement vite retomber. Le circuit réservé chez un agent va nous faire aller de désillusion en désillusion, mais heureusement, la baie d’Halong va sauver nos 3 jours. D’abord le minibus arrive en retard, nous perdons une heure ! Puis nous nous retrouvons à l’arrière et le chauffeur voulant rattraper le retard s’est mis à faire Fangio sur la route et à nous envoler à chaque nid de poule ! Nous tenons bons. Après 3h nous arrivons à l’embarcadère, prêts à monter prendre le lunch et le verre de bienvenue avec nos camarades du bus…8 cabines de luxe sur le bateau, un tour dans les iles, visite des grottes, kayak, nuit sur le bateau, le lendemain accostage sur la plus grosse des iles, celle de Cat ba avec randonnée dans le parc naturel, temps libre, nuit à l’hôtel, sea food à gogo : Bref, nous ne devrions pas être déçus et pourtant… 2heures après notre arrivée à l’embarcadère, pas de pot (de bienvenue), pas de repas pantagruélique, rien, car… pas de bateau… Panne de moteur… A peu près 800 personnes ont du nous passer devant le nez pour embarquer sur leur bateau, mais nous, non…pas là, pas de bateau…Une solution de secours est finalement trouvée, mais tout le programme s’en trouvera chamboulé. Nous dormons finalement à l’hotel la première nuit, après une balade autours des iles écourtée. Grâce à ce petit avatar, nous sympathisons avec un couple de francais, voyageurs au long court. Nous passerons donc toute l’aventure à médire de l’organisation ! (enfin surtout Hélène!). 20mn de kayak la nuit tombée, au lieu d’une après midi complète, un poisson pour cinq ! J’en passe et des meilleures…Nous partagerons quelques verres pour nous remettre de nos émotions. Retour à Hanoi, nous ralons à l’hotel au sujet du tour qu’ils nous ont vendu, et nous voilà bienheureux de les voir nous rembourser de trois malheureux petits dollars chacun, sur un tour vendu à 56$ (mais obtenu à 45 !) ! Nous changeons donc d’hotel et nous voilà donc deux étages sous nos amis francais, Dorothée et Michel ! Nous passerons notre dernière soirée avec eux, qui partent le lendemain pour Sapa. Pour notre part, nous abandonnons l’idée, par faute de temps. Il nous faut partir pour le Laos, car nous sommes déjà très en retard sur le programme. Nous bookons un vol via notre hotel. Nous ne nous sentons pas de faire 35h de bus, et un gros détour car tous les poste frontières ne sont pas ouverts ! Malheureusement pas de vol le lendemain. Nous devons attendre un jour de plus. Nous en profiterons pour aller voir un spectacle de marionnettes sur l’eau, et finir notre visite de la ville : le musée de l’histoire, l’ex pont Paul Doumer, les maisons d’Ho Chi Minh, l’ancien palais du gouverneur général de l’Indochine et Le musée d’Histoire. Nous décollerons de l’aéroport d’Hanoi le lendemain pour Luang Prabang au Laos, après avoir couru dans toute la ville pour changer des Dongs Vietnamiens contre des US Dollars pour payer notre billet d’avion (qui revient 1 /3 moins cher en payant en Dollars !!). Et oui les banques locales ne se risquent pas sur leur monnaie et seule une petite bijouterie de la ville est capable de faire notre change.

Hanoi
Album : Hanoi

8 images
Voir l'album

Publié dans:VIETNAM |on 14 mars, 2010 |12 Commentaires »

Hué

Dès notre descente du bus dans le centre ville de Hué le 24 février, nous sommes assaillis par une horde de représentants ventant chacun les mérites de son hôtel : « air-con ! TV ! Bath room ! 10 dollars ! 12 dollars ! ». Bien que nous hésitions généralement à suivre ce genre de proposition, nous nous laissons cette fois convaincre car la guesthouse se trouve dans notre cher Guide du Routard ;). C’est pratique puisque le trajet jusqu’à l’hôtel est offert et ça évite de perdre du temps à le chercher… Nous suivons donc l’un des rabatteurs et nous retrouvons dans une chambre plutôt correcte après une petite négociation du prix. 

Nous partons illico à l’assaut de Hué. C’est la ville des empereurs N’guyen et dans un autre genre la capitale du chapeau conique ! Elle abrite la citadelle en son cœur et les tombeaux impériaux dans ses environs. Au sein de la citadelle et face au bastion arborant fièrement le drapeau vietnamien, se trouve l’entrée principale de la cité royale, percée de 5 portes. Celle du milieu était réservée à l’empereur et à sa famille, les portes adjacentes aux mandarins et les latérales aux éléphants et aux chevaux. Derrière, nous voyons le palais du trône, quelques temples et bâtiments rénovés et la cité pourpre interdite en ruine.  La visite nous prendra toute l’après midi. 

Le lendemain nous louons une moto et  faisons par nous même le tour des tombeaux disséminés dans un périmètre de 10 kilomètres autour de la ville. Clefs en main nous nous mettons en route et à peine de 2 kilomètres plus loin… la moto chasse  – et un pneu à plat un ! Nous pousserons un petit kilomètre jusqu’au premier « garage » qui nous changera la chambre à air (et oui vu l’état de l’ancienne, pétassée déjà 3 fois, y’avait plus que ça à faire !!). Nous serons quittes pour une belle engueulade le soir avec le propriétaire de la moto. Nous reprenons la route et nous  arrêtons devant un temple. La seule chose que nous en retiendrons sera l’exposition dans son jardin de l’Austin bleue ayant appartenu à Thich Quang Duc, le premier bonze à s’immoler en 1963 à Saigon pour protester contre le pouvoir dictatorial.  Deuxième et troisième arrêts pour visiter les tombeaux de deux empereurs. Ils les ont fait construire de leur vivant et autant dire qu’ils ont vu grand : lacs creusés par l’homme, colonnes immenses, temples majestueux alignés les uns derrières les autres, sculptures et statues impressionnantes, intérieurs tapissés de mosaïques en verre : ils n’y sont pas allés pas avec le dos de la cuillère !! 

Au retour nous réussissons à récupérer une partie du prix de la chambre à air (une partie puisque le propriétaire me dit qu’il aurait payé seulement le quart de ce que nous avons déboursé). Et oui, ça nous rappelle que nous sommes des touristes !! Nous dégotons nos tickets de bus pour partir dès le lendemain matin pour Hanoi, la capitale et l’accès à la baie d’Halong. 

Hué
Album : Hué

5 images
Voir l'album

Publié dans:VIETNAM |on 10 mars, 2010 |5 Commentaires »

Hoi An

Nous arrivons à Hoi An à 8h du matin, après une nuit mouvementée dans le bus couchette qui nous dépose devant notre hotel. Comme nous sommes un peu en retard sur l’ itinéraire (et oui les plages de MuiNé étaient durent à quitter!) notre planning est serré pour les jours qui viennent. Nous achetons dans la foulée 2 tickets pour l’excursion à MySon (en groupe :( ). Moins d’une demi heure après notre arrivée, nous sommes déjà sur la route. L’excursion comprend l’aller en bus, la visite du site et le retour en bateau, incluant le déjeuner à bord. Le site de My Son n’est constitué aujourd’hui que d’une dizaine de tours datant du IVème siècle. Les bombardements américains ont détruit neuf dixièmes des temples. On voit des cratères de bombes à quelques mètres des plus majestueux! C’est le site archéologique le plus important du royaume de Champa (du IIème au XVème siècle, s’étendant de Hué à HCMV) et de la civilisation Cham (seul peuple ayant résisté et échapé à l’hégémonie chinoise). Notre visite est assez rapide mais les quelques temples encore debout sont vraiment beaux, ils sont tous dédiés à la déité indienne Shiva. L’art Cham est d’ailleurs très influencé par l’art indien et la culture hindoue.

Retour à Hoi An en bateau. Nous sommes un peu déçus par le repas très léger qui nous est servi – une assiette de riz aux algues – mais l’arrivée au village est sublime. Hoi An est une toute petite ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et c’est pas pour rien ! Au bord de la rivière, dans des rues étroites et animées, une succession de vieilles maisons en bois datent de 2 siècles pour certaines. Le temps semble s’être arrêté à l’interieur de ces dernières. On retrouve dans le style des influences chinoises, japonaises et bien sûr françaises. L’un des temples que nous visitons est rempli de spirales d’encens, accrochées au plafond. Le parfum est envoûtant! Le soir nous nous asseyons à l’une des dizaines de tables alignées dans la rue, au plus grand carrefour de la ville. Au bout de chaque rangée de tables, des « cuisines » apartenant à des cuisinères différentes. Nous sommes d’ailleurs hapés par l’une d’entre elles pour que nous choisissions l’une de ses tables ! Nous dégustons enfin les spécialités de la ville : le « Cao Lau » (nouilles épaisses cuites avec des pousses de soja, des herbes, des morceaux de porc),  la « Rose Blanche » (raviolis à base de farine de riz fourrés à la poudre de crevettes et saupoudrés d’ail frit), délicieux !… Egalement le  »Hoanh Thanh », (sortes de raviolis à base de farine de blé et frits à la poêle)  que nous avons été obligés de recommander ! Et enfin une sorte de crêpe de riz dont nous ne nous rappelons plus le nom, mais dont nos papilles se souviennent encore. Autant dire qu’on a bien mangé à Hoi An !

Le lendemain nous partons pour Hué, 4 heures de bus.

Hoi An
Album : Hoi An

9 images
Voir l'album

Publié dans:VIETNAM |on 5 mars, 2010 |8 Commentaires »

Mui Né

Ah !! MuiNé… Le village dans lequel on fabrique la saumure de poisson (nuoc mam), le condiment national que l’on retrouve sur toutes les tables. Nous ne devions y passer qu’une après midi « plage » mais nous y avons dormi 3 nuits… Départ d’HCMV le 19 et arrivée tardive à MuiNé… Impossible donc de respecter notre planning… Aussi, nous avons voulu y aller par nos propres moyens : prendre un bus en ville pour la gare routière d’où prendre le car pour MuiNé. Le trajet dure plus longtemps que nous le pensions. Puis, nous arrivons non pas à MuiNé mais à Phan Thiet, la grosse ville la plus proche. De là il nous faut prendre un taxi pour rejoindre la station balnéaire… Bref galère ! Cela nous a d’ailleurs couté une blinde… Il aurait certainement fallu passer par une des nombreuses agences du quartier routard d’HCMV, mais bon, c’est pas trop notre truc… Mais là on aurait clairement économisé du temps, et de l’argent, puisque l’arrivée se faisait ici directement à MuiNé…Comme quoi…  Bref, nous avons beaucoup de difficultés pour trouver un hôtel car ici, nous sommes sur la cote, hyper touristique, et surtout spot très connu des kitesurfeurs (le vent y est constant ! On trouve seulement une chambre à 3 fois plus cher que la nuit précédente (gloups L) et disponible qu’à partir d’une heure du matin… Nous voilà donc partis pour 5 heures d’attente : on mange, on regarde la télé dans le salon de l’hôtel, on boit un verre dans un super bar sur la plage… Et on s’en va dormir dans notre hôtel, les pieds dans l’eau, bercés par les vagues… Le lendemain nous changeons d’hôtel… Notre nouvelle chambre est tout près (trop près) du bar de la plage. Nous y étions pourtant la veille, mais nous n’avons pas trop réfléchi devant le super tarif (toutes proportions gardées) de notre bungalow-pied dans l’eau. Le soir on déchantera, à ne pas pouvoir dormir à cause de la musique à fond (à 2 mètres de notre chambre !). Heureusement, c’est samedi soir et Ruquier nous accompagnera jusqu’à une heure tardive…Nous avons passé nos journées à nous baigner, à siroter des banana shakes, à manger des fruits de mer… Nous avons loué un scooter pour profiter des plages plus éloignées et surtout désertes et pour admirer des dunes sahariennes et le village de pécheurs de MuiNe au coucher du soleil. Franck s’est également essayé au kitesurf et son casque de Caliméro lui va à ravir. Bref MuiNé fut un gros moment de détente et de régalade.Prochaine étape Hoian, à 15 heures de bus couchette de MuiNé.

Muine
Album : Muine

4 images
Voir l'album
 

Publié dans:VIETNAM |on 3 mars, 2010 |9 Commentaires »
12

2 Porret au Brésil |
Location à Cargèse |
bourgeois71 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alissoned
| Brésil septembre 2009
| I Take you on a trip...