Archive pour février, 2010

Le Delta du Mékong : Can Tho, Vinh Long, Cai be

Après quelques jours de glandouille à Saigon, nous voilà partis le 12 vers Can Tho et son marché flottant. Malheureusement, malgré un réveil à 5H du mat’, nous ne voyons rien du marché ! Et oui, le Vietnam vit au rythme du nouvel an chinois et ici pendant une semaine rien ne se passe, tout est fermé. Un peu lassés, nous en profitons pour nous reposer encore. La ville n’est pas folichonne…Heureusement nous adoptons une chouette cantine, où nous passerons 2 jours à siroter des banana shakes. Nous avons assisté au feu d’artifice de la ville qui n’a rien à envier à ceux que nous connaissons. On peut dire qu’ils savent mettre le paquet ! Ils ont vraiment bien organisé notre soirée de Saint Valentin : Eh oui, le nouvel an tombait le 14 février ! La foule est amassée sur la rive…Nous pouvons à peine nous faufiler entre les scooters !! Le spectacle est grandiose !

Après 3 nuits sur place, nous partons le 15 pour Vinh Long et sa presqu’île d’An Binh : la Venise du VN, mais version sauvage. Nous dormirons 2 jours en « Homestay », chez l’habitant, dans un verger du coin. Ici, un hectare d’arbres fruitiers est plus rentable que 5 hectares de rizières… Faites vos calculs ! Nous avons enfin goûté le « Jack Fuit », fruit à l’odeur nauséabonde dont les asiatiques raffolent. Une bouchée plus loin, et quelques minutes plus tard, Hélène se fait une allergie et s’en va aux toilettes.

Nous parcourons le coin à bicyclette, sans Paulette. Pendant plusieurs heures nous arpentons les îles, passant de l’une à l’autre au dessus des canaux, par des ponts plus ou moins stables… Les gens s’y affairent à leur toilette, à la vaisselle, à pêcher… Nous traversons aussi des vergers colorés, un régal ! Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons dans une boutique pour faire quelques emplettes. Une femme parlant très bien anglais lance alors la conversation. Après quelques minutes, elle nous invite à rencontrer sa mère, qui vit avec elle dans la maison d’en face et qui serait enchantée de pouvoir (re)parler le français avec nous ! Nous la suivons et nous installons sur sa terrasse. Une vieille dame sort de sa maison en souriant et nous accueille avec un bonjour bien français, sans l’ombre d’un accent. Après quelques minutes sa fille revient de la cuisine avec un plateau de gourmandises traditionnelles offertes durant les fêtes du Tet. Nous discuterons jusqu’à ce que la nuit nous pousse à remonter sur nos vélos. Cette vieille dame avait étudié dans un collège français à Saigon et travaillait pour le gouvernement français durant la période coloniale, puis elle avait été envoyée à la campagne où il manquait des paysans.

Le lendemain, c’est en bateau que nous partons en excursion à la journée pour plusieurs activités dont le marché flottant de Cai bé…Là encore on se fera avoir : rien à voir ! C’est toujours la semaine de vacances et les 2 barcasses de pastèques ne suffisent pas à étancher notre soif de découverte. Déçus, nous nous consolons en visitant des fabriques de bonbons au marre de noix de coco, sorte de caramel, hyper bons, de galette de riz et de pop rice, sorte de pop corn à base de riz et non de mais, dont le goût ressemble à ceux des rice crispies caramélisés…Miam ! Nous faisons également un petit tour en barque pour finir la journée. Nous voilà consolés et pouvons repartir le lendemain pour HCMV (Saigon).

Mékong
Album : Mékong

14 images
Voir l'album

Publié dans:VIETNAM |on 24 février, 2010 |11 Commentaires »

Ho Chi Minh Ville

8 février. Après quelques heures de bus et un passage de frontière un peu long, nous voilà à Ho Chi Minh Ville, encore appelée Saigon par ici. Première impression : nous sommes dans un pays plus riche que le Cambodge. La ville se prépare à passer le cap du nouvel an le 14 février. Nous trouvons un hotel dans le quartier  »routard », près du centre et très animé. Mal nous en pris, puisque le matin du 9, Franck est réveillé par des cris stridants venant de la salle de bain d’une Hélène aux toilettes hurlant au cafard. Nous déguerpissons vers l’hotel d’en face. Un bon début… Le point fort de notre court séjour à Saigon : la visite du musée des vestiges de la guerre (que nous trouvons enfin après avoir visité le musée sans intérêt d’Ho Chi Minh Ville croyant que nous étions à l’autre musée!). Il retrace l’histoire de la guerre du Vietnam, depuis le départ des Français jusqu’aujourd’hui avec les séquelles que l’agent orange et les autres produits chimiques ont laissé dans tout le pays. L’agent orange, déversé par millions de litres sur les terres non seulement du Vietnam mais aussi du Cambodge et du Laos, ravage tout sur son passage. Il tue les hommes, les animaux, détruit les plantes et les arbres, et provoque encore aujourd’hui de nombreux cancers et malformations génétiques chez les nouveaux nés.  

Nous passons les 2 jours suivants à préparer notre expédition dans le delta du Mékong, à silloner les rues décorées, mais surtout à nous reposer.

Ho Chi Minh
Album : Ho Chi Minh

5 images
Voir l'album

 

Publié dans:VIETNAM |on 18 février, 2010 |10 Commentaires »

Phnom Penh II, le retour

Départ de Banlung le 5 février. Nous devons revenir à Phnom Penh afin d’obtenir nos visas pour le Vietnam. Eh oui !… Un mauvais calcul de notre part car nous pensions pouvoir passer au poste frontière situé à quelques kilomètres de Banlung. Mais ce dernier ne délivre pas de visa ! Bref…retour à la case départ, nous ne recevrons pas 20,000 Frs mais 11 heures de bus… Dès le lendemain 8h nous sommes donc devant l’ambassade du Vietnam, où les 2 « gardes » dans leur cahute nous affirment que nous pouvons obtenir le visa pour 1 mois en quelques heures pour 45$ et que nous pourrons revenir à 12h pour récupérer nos passeports… A midi, les gardes ont changé. Les nouveaux ont bien nos passeports, nous les rendent et nous disent d’aller à l’intérieur pour finaliser le visa… Une fois dans l’ambassade, quel est donc notre étonnement de nous entendre dire « Désolé il faut 1 jour ouvré pour un visa d’un mois, il ne coute que 40$. Les « gardes » à l’entrée sont cambodgiens, ils n’ont rien à voir avec l’ambassade, ils essayent de prendre des commissions sur les visas »… Hélène a beau forcer une larmichette de désespoir (Nous sommes samedi, nous ne voulons pas passer 2 jours supplémentaires à Phnom Penh). Rien à faire, il faudra revenir lundi matin 11h30 pour récupérer le précieux sésame…L’alternative est de faire faire un visa de 15 jours, délivré immédiatement. Ca nous semble un peu court et surtout il faut pouvoir montrer 1000 $ chacun à la frontière ! Nous nous faisons donc une raison et attendons 2 jours à Phnom Penh. Notre seul réconfort est de ne rien avoir payé d’avance aux gardes…
Nous profitons des 2 jours pour nous promener dans la ville. Notre hôtel n’étant qu’à quelques pas du marché central, nous flânons dans ses allées étroites. Nous gardons cependant le portefeuille dans la poche puisqu’il ne nous reste que quelques dollars pour finir notre séjour au Cambodge. En effet, nous avions retiré juste le montant nécessaire à notre arrivée dans le pays et ces 2 jours supplémentaires plombent nos plans. De ce fait, nous remplaçons les restaurants par quelques achats dans les grandes surfaces pour de bons piqueniques dans la chambre d’hôtel ! (vache qui rit, roquefort, rillettes etc.…)
Lundi 8, nous récupérons nos visas, achetons nos tickets de bus et partons dans la foulée pour Ho Chi Minh Ville, 6h de bus grand luxe (vive les compagnies vietnamiennes !!). Nous aurons même le film Avatar sur grand écran durant la moitié du périple… Retour à la civilisation !

Phnom Penh 2
Album : Phnom Penh 2

4 images
Voir l'album

Publié dans:CAMBODGE |on 14 février, 2010 |9 Commentaires »

Réponses aux commentaires et petit bêtisier photos après un mois de barroule…

Barrouler : Changer souvent de place, voyager…Merci pour vos nombreux commentaires. Chaque commentaire reçu nous ravi autant que chaque coucher de soleil que nous voyons.Le quinté gagnant en terme de nombre de commentaires durant le premier mois de voyage, dans l’ordre d’arrivée:Maman MariJo et Elian, Béa et Didou, MamJack et Jean-Paul, Mag et enfin Ghislaine ! Nous encourageons les challengers à faire changer ce classement pour le deuxième mois de voyage.Merci encore et toujours de nous encourager : familles, amis et tous ceux que nous ne connaissons qu’à travers leurs commentaires et qui ont eu vent de nous via l’article dans la Provence, l’itw à Radio Maritima, le papier dans « Reflet ».

Ensuite merci pour vos compliments sur nos photos et nos textes. Cela nous fait extrêmement plaisir ! Il faut savoir que nous passons beaucoup de temps à télécharger les photos sur le blog. (Il  n’est pas hyper efficace à ce niveau là et ne permet pas de travailler rapidement. De plus, les connexions souvent faibles ralentissent considérablement le téléchargement !…) Nous passons également énormément de temps (ça se voit peut être pas toujours ! :) ) à rédiger les articles. L’un commence, l’autre finit et nous relisons à deux. Ou l’un est davantage motivé et s’y met un peu plus cette fois. Pas de règle mais nous essayons d’être pas trop chiants en espérant que vous continuerez à nous suivre avec plaisir. C’est donc beaucoup de temps, de patience, mais surtout de plaisir que nous mettons dans notre bébé. Le tri des photos… n’en parlons pas, heureusement que nous avons des heures de bus qui nous laissent le temps de supprimer, de mettre dans le bon sens, et de sélectionner celles que nous publierons. Beaucoup de photos de nous car nous pensons que nos familles apprécient de nous voir ! Mais nous essayons de mettre aussi celles plus marquantes, les plus belles, et notamment celles ayant un rapport avec l’article pour vous transporter dans les décors que nous traversons.

Réponses à vos commentaires :

En ce qui concerne le look de Franck, tout est très calculé, la longueur des poils de barbe, le nombre de boutons de chemise ouverts, l’assemblage maillot chemise très en vogue au Cambodge… même l’imitation de Poncherello certains l’ont repéré ;)

Quelques phrases du routard sont en effet recopiées dans nos articles (quand on écrit GDR), et oui faut pas déconner on est pas aussi calés en Histoire khmère ni sur les détails architecturaux d’Angkor, quand même !

L’expérience moto c’est chouette ! Avec un pilote comme Franck qui tente d’esquiver les trous pour le plus grand confort d’Hélène.. .Par contre, faut bien le reconnaître au bout de quelques dizaines de km de pistes, franchement y’en a marre ! C’est encore plus inconfortable que le bus ! Mais les paysages sont vraiment chouettes et ça en vaut la peine. Par contre à Banlung, c’est bien de la terre battue, sur nos visages, pas du bronzage. Nous ne sommes pas tellement bronzés. (Crème solaire 50, nous sommes prudents !) Et le casque bien entendu toujours !

Ce n’est pas Hélène au réveil, c’était le soir, pas maquillée (comme quasi tous les jours!), fatiguée après une journée de mob, mais surtout pour montrer les cheveux asséchés à la terre battue, en phase de dread-lockisation, après plusieurs jours sans shampoing !

Le régime c’est pas top top, à coup de pancakes à la banane (entr’autres) mais aussi les milkshakes au lait concentré banane, mangue, coco …et bien d’autres !

Très peu d’artistes de rue photographiés jusqu’à présent. Nous pensons que ce n’est pas tellement dans la culture asiatique. La plupart des gens que nous rencontrons dans la rue ou sur les sites touristiques font de la musique pour gagner leur vie et souffrent d’un handicap. (groupe d’artistes aveugles ou victimes de mines…).

Oui, nous avons vu des grenouilles sur les marchés, (mais pas dégusté), quelques chauve souris séchées, mais aussi des tortues, et mêmes des chiens embrochés au crochet du boucher ( héhé, mais non c’est pas vrai !). Nous avons vu du poisson et de la viande recouverts de mouches, et à même le sol ! Nous avons mangé du crocro, du serpent pour l’exotisme. Nous avons rencontré des cafards, des gecko, des rats… et pas toujours aux endroits où on les attend…

Nous sommes ravis d’avoir Ruquier dont nous sommes tous les 2 fans, tous les samedis sur TV5monde. RDV que nous ne manquerons sous aucun prétexte !! :)

Heu…Pour info, nous ne sommes pas en Indonésie !!

Ouep, Hélène était un peu mal à l’aise à coté de l’éléphant, mais c’était le premier ! Un peu peur de se prendre une trompe, euh…une trempe ! Maintenant c’est finger in the nose biensur ! ;) Le tigrou par contre, il était en train de dormir, les 4 fers en l’air, plutôt inoffensif… Quoiqu’il en soit, nous n’ avons pas attendu son réveil !

Levés tôt, ah oui vers 10h quoi ! Tôt, quoi !…Enfin nous avons mis quelques fois le réveil vraiment très tôt… Mais pas trop souvent heureusement ! 

Pas essayé l’opium local, non… Dans les rues routardes, nous ne manquons pas de propositions, mais non c’est non. On veut pas se retrouver dans les geôles asiatiques avec un arrière goût de Midnight Express ! 

Nous suivons les blogs de Ester et Thomas ainsi que de Caro et Morad, qui nous mettent l’eau à la bouche et nous donnent quelques idées pour nos destinations futures.

Voilà nous croyons avoir fait le tour !

Pour vous remercier de nous suivre avec tant d’assiduité et pour vous divertir un peu aujourd’hui voici quelques photos bêtisier. MERCI !

A BIENTOT POUR DE NOUVELLES AVENTURES………..

BISOUS A TOUS !

Bétisier 1
Album : Bétisier 1

4 images
Voir l'album

Publié dans:Non classé |on 10 février, 2010 |11 Commentaires »

Banlung

Le fin fond du (trou du c…du) Cambodge. 2 jours de Bus pour y aller de Siem Reap. 11 heures de bus le premier jour pour faire étape à Kratie, ville fantôme, ou quelques touristes s’arrêtent pour caresser les dauphins d’eaux douces (Nous le ferons quant à nous au sud Laos). 2ème jour, 7 heures de bus dont 4 de piste, assis au fond d’un bus plus que bondé, qui sur son trajet s’est arrêté secourir un autre bus en panne…Transfert des passagers, des sacs de riz, des poules et des cartons…C’était surréaliste ! M’enfin c’est beau la solidarité !…Non ?

Banlung, ville du far ouest, capitale du Ratanakiri, à l’extrémité nord est du pays, coincée entre le Laos et le Vietnam. Ce gros village, cerné par la jungle, nous accueille en fanfare : à la descente du bus une dizaine d’hommes nous alpaguent et tentent de nous convaincre de les suivre dans leur hôtel ! Nous tenons bon et nous dirigeons vers le « Tree Top », que nous avions sélectionné dans notre guide. Malheureusement la guesthouse est complète. Pas étonnant, elle propose des bungalows en bois, toit de chaume, salle de bain recouverte de galets du sol au plafond, balcon équipé d’un hamac, le tout parfaitement situé dans la vallée : un petit coin de paradis. Nous passons donc la première nuit dans un hôtel sans grand charme. Les 4 suivantes nous nous rattraperons en profitant à fond du bungalow et de son cadre idyllique.

Nous avons découvert des sites superbes dans les environs de la ville. D’abord un lac volcanique parfaitement circulaire, dont les rives offrent une promenade agréable de 3 km dans les bambous. Après notre petit tour, une bonne baignade s’imposait ! La température était parfaite… La région étant sillonnée par plusieurs cours d’eau, nous avons profité également de plusieurs cascades. Spectaculaires et permettant parfois la baignade, Franck a pu tester une séance « Tahiti douche »… photos à l’appui !

L’épopée la plus mémorable sera celle du troisième jour. Nous louons une moto pour partir à la rencontre des ethnies isolées du Parc National du Virachey. Après quelques kilomètres à manger de la poussière, crevaison du pneu arrière, un motard s’arrête, il a une pompe et nous regonfle le pneu qui tiendra jusqu’au prochain hameau quelques kilomètres plus loin où un autre jeune homme accepte de regonfler encore le pneu pour tenir jusqu’au « village » prochain ; là nous tentons d’expliquer notre problème au simili-mécano qui nous répare tout ça à la mode cambodgienne, la photo parle d’elle même (technique de la vulcanisation). Nous repartons et roulons une vingtaine de kilomètres sur une piste de moins en moins praticable… Nous frôlons une fois de plus la panne d’essence, décidément on aurait mieux fait de jouer aux milles bornes aujourd’hui. Heureusement on avait notre carte « As du volant » : la pompe japy, on pompe on pompe, comme les shadocks…Total, vous ne viendrez plus chez nous par hasard ! Ça c’est d’la station d’essence !

Petite dédicace à Pauline et Cedric, 2 étudiants de Sc Po, en espérant que Cédric a finalement pu passer la frontière et retrouver Pauline !

Banlung
Album : Banlung

8 images
Voir l'album

Publié dans:CAMBODGE |on 7 février, 2010 |6 Commentaires »
12

2 Porret au Brésil |
Location à Cargèse |
bourgeois71 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alissoned
| Brésil septembre 2009
| I Take you on a trip...