Archive pour janvier, 2010

Battambang

Nous arrivons à Battambang, le 23 janvier, après 6h de bus. L’hotel dans lequel nous projetions de dormir est complet, on nous envoit donc en tuktuk dans un autre de leurs hotels, plus beau, mais plus cher. Nous faisons donc nos têtes de chiens battus, et nous obtenons une petite réduction. La ville est tranquille et à taille humaine, ce qui nous change de la capitale !

Le lendemain, nous louons une moto pour silloner la campagne. La route est jolie et nous mène vers deux temples, l’un au nord de la ville, en longeant la rivière, l’autre au sud acroché à une colline dont l’ascension nous paraitra interminable ! Mais quelle récompense d’arriver là haut et de dominer les environs. La descente fut plus aisée et nous fonçons avant la tombée de la nuit pour trouver la fameuse attraction touristique du coin ( toute proportion gardée !) : le bamboo train. Il faut savoir qu’une seule ligne de chemin de fer existe au Cambodge qui relie Phnom Penh à Bangkok et qui passe donc par Battambang. Il ne circule qu’un train par semaine et il ne transporte que du fret. Cela n’empêche pas que la voie ne soit utilisée à des fins locales. Des plates formes précaires de bambou, en fait de petits chassis rectangulaires montés sur bogies entrainés par un moteur de style tondeuse racordé à l’essieu arrière par une courroie tendue par le pied du pilote, circulent sur cette voie unique. A chaque croisement avec un autre bambou train, ou mieux avec le convoi hebdomadaire, on démantibule le bidule, on le pose sur le bas côté et on le remonte après (GDR). Nous ne l’avons jamais trouvé !

Par contre, en le cherchant nous tombons devant une scène des plus surprenantes. Ce sont les cris qui nous font nous arrêter : une  centaine d’hommes s’agitant devant un grand écran qui diffuse en direct un match de boxe thai. Malgré l’illégalité de ces pratiques les cambodgiens sont des parieurs, boxe thai, combats de coqs, courses et matchs en tous genres, dès qu’on peut parier on parie ! Franck n’a pas le temps de plonger la main dans son sac qu’un homme accourt en faisant de grands gestes « no photo no photo! »…

Il s’en est encore fallu de peu pour qu’on tombe en rade ! Nous arrivons tout de même sains et saufs à l’hôtel où nous nous vautrons devant Ruquier sur TV5 Monde…On n’est pas couché. (Hélène était très contente, cf photo)

Le lendemain, départ pour Siem Reap, la ville des fabuleux temples d’Angkor…

Battambang
Album : Battambang

2 images
Voir l'album

Publié dans:CAMBODGE |on 28 janvier, 2010 |8 Commentaires »

Phnom Penh

Hello Cambodia ! Ayééé ! Nous entamons notre 2ème étape, notre 2ème pays par sa capitale : Phnom Penh. Fini le strass et les paillettes thaïlandaises, bonjour la misère d’en face. Dur dur !  Atterrissage le 20 janvier, en fin d’aprem et sous la pluie…Petite course en tuk tuk : Ici ils sont plus confortables qu’en Thaïlande et on paye en dollars. Par contre le traffic est beaucoup moins organisé : des motos dans tous les sens, et surtout à contresens ! Nous allons éviter la conduite.  Nous rejoignons une guesthouse, et vadrouillons dans les environs…Mais le centre ville n’est pas très accueillant et nous nous réfugions rapidement pour une bonne nuit de sommeil. Le lendemain, journée culture…Visite du musée national des beaux arts, avec son lot de bouddhas (couchés, assis, allongés, en pierre, en bois en cuivre, en méditation…). Le musée est aussi intéressant à l’intérieur qu’esthétique de l’extérieur. Puis nous nous dirigeons vers le palais royal, assez récent et full de touristes, mais bon, ça nous change un peu des temples…D’autant que dans l’enceinte du Versailles Cambodgien nous pouvons visiter également la « pagode d’argent » pavée entièrement de dalles d’argent d’un kilo chacune et (encore ! ) un bouddha, grandeur nature , 90 kg d’or massif !…Trop lourd à transporter…dommage.  Le lendemain, nettement moins drôle, nous allons au musée du crime génocidaire (Tuol Sleng). Baptisé S21 par les hommes de Pol Pot, ce lieu n’est pas sans rappeler certains camps de concentration nazis. Ce n’est pas le seul endroit ou les Khmers rouges commirent leurs atrocités, mais, tristement emblématique il a été transformé en mémorial. Près d’un tiers de la population, soit selon les sources entre 2 et 3 millions de personnes, a été décimée, en 4 ans ! Ancien lycée, cet établissement devient d’avril 1975 à janvier 1979 la prison la plus terrifiante du Cambodge des Khmers rouges. Près de 15000 personnes y passent, subissant les pires tortures. Ils y enferment tous les opposants supposés au régime, pour n’importe quel motif, sans distinction d’âge et de classe sociale. Le simple fait de porter des lunettes (enfants compris), était suffisant pour être considéré comme intellectuel et donc « à exterminer ». Visite plutôt dure, avec ces photos de prisonniers reproduite à l’infini sur tous les murs, ces cellules et ces salles de torture… Mais indispensable pour comprendre l’épisode tragique vécu par le peuple cambodgien, au travers de textes retraçant l’histoire et de nombreux témoignages. Kang Kek Leu, alias Douch, un ex prof de maths, était le tortionnaire en chef du complexe de Tuol Sleng. C’est un des seuls survivants des leaders khmers rouges ; il a été inculpé en 2007 pour crime contre l’humanité. Son procès a commencé début 2009. Pour finir la journée nous allons nous balader sur la croisette Phnom Penhoise. Départ pour Battambang le lendemain matin. 

Phnom Penh
Album : Phnom Penh

9 images
Voir l'album

Publié dans:CAMBODGE |on 26 janvier, 2010 |6 Commentaires »

Sukhothai, Ayutthaya, Lopburi

Décidément, on ne change pas les bonnes habitudes. Une fois de plus, en direct du car, qui nous mène aujourd’hui à Ayutthaya au départ de Sukhothai. Nous quittons des ruines pour… d’autres ruines !  Arrivés avant-hier à Sukhothai après 2 trajets en car interminables. (Rappelez vous, le premier pendant 6h ne sentait pas le lotus !) . Nous nous dirigeons exténués au premier resto du coin indiqué par le Routard, et nous tombons nez à nez avec… un ancien collègue ! (Spéciale dédicace à Edouard et Aline). Le monde est petit ! Un Pad Thaï et quelques bières plus tard nous décidons de rentrer nous coucher afin d’être sur le site de la vieille ville tôt le lendemain. Levés donc aux aurores, nous parvenons à être à Old Sukhothai juste avant midi, après tout de même 15 minutes de tuk tuk ! Point trop n’en faut ! héhé ! Ce sont les vestiges de la première capitale du royaume de Siam : un ensemble de temples disséminés dans une large vallée entourée de collines boisées. C’est l’un des plus beaux sites archéologiques de Thaïlande, inscrit, par ailleurs au Patrimoine de l’Unesco.  Nous louons des vélos afin de parcourir les distances qui séparent chaque temple. Le site est vraiment superbe, de la verdure, des lacs et des restes de temples imposants qui laissent imaginer le gigantisme des structures originales. Après cette balade agréable de quelques heures nous rentrons à New Sukhothai où se trouve notre guesthouse. Comme il est encore tôt nous en profitons pour nous ballader au marché, mais la nouvelle ville n’a que peu d’intérêt. Quelques grignotages plus tard nous retrouvons de nouveau nos acolytes de la veille au « Poo » restaurant. Ils repartiront le lendemain vers Chiang Mai quand nous nous dirigerons vers Ayutthaya. Nous passerons donc 2 nuits à Ayutthaya, entre temples et éléphants, encore à vélo. Ayutthaya était la deuxième capitale du royaume de Siam, après Sukhothai et c’est en 1767 qu’elle fut mise à sac par les Birmans. Bangkok devint alors la capitale de la Thailande.  Visite de quelques temples dont le Wat Phra Sri Sanphet, ensemble le plus imposant avec ses 3 grands chedis symbolisant les 3 premiers rois. 

Le lendemain, nous décidons de passer notre dernier jour en Thaïlande à Lopburi, une petite ville au nord d’Ayutthaya, réputée pour ses quartiers envahis par les singes ! Et effectivement certains coins de la ville s’apparentent à une jungle urbaine où ils sont partout. Ils se déplacent sur les fils électriques de la ville comme sur des lianes et chapardent leur nourriture malgré la grande vigilance des marchands équipés de bâtons. Le temps de quelques frayeurs pour Hélène (un jeune et beau singe lui tape sur l’épaule alors qu’elle ouvre son paquet de gâteaux, un autre la chasse du trottoir, protégeant son territoire) et retour à Bangkok le soir même, à bord d’un wagon 3ème classe envahi par les écoliers de Lopburi qui rentrent à la maison. Nous passons nôtre dernière nuit dans la capitale avant notre départ pour Phnom Penh, capitale du Cambodge. D’ailleurs Hélène s’est fait un « Bangkok-Express » perso le matin du départ en faisant un aller retour à la tour HSBC pour retirer des dollars… entre l’ouverture tardive des guichets et avant le départ matinal du bus. Plus qu’Express, ses talons s’en souviennent !!

Sukhothai, Ayutthaya, Lopburi
Album : Sukhothai, Ayutthaya, Lopburi

18 images
Voir l'album

 

Publié dans:THAILANDE |on 21 janvier, 2010 |9 Commentaires »

Chiang Rai

En direct du car qui nous conduit de Chiang Rai à Sukhothai via Uttaradit. Bus équipé de toilettes, on le sait sans les voir…2 cars, 6h + 2h…Une grosse journée !

Nous avons passé 3 jours à Chiang Rai, pas vraiment pour la ville en elle-même mais pour sa position sur la carte : elle se situe à quelques kilomètres de la frontière qui sépare la Thaïlande du Myanmar et du Laos, tout près de la zone plus connue sous le nom du Triangle d’Or.

Premier soir plutôt exotique, puisque nous nous heurtons en achetant nos rouleaux de printemps sur le marché de nuit à une horde de blattes de la taille de petites souris, grouillant sous les tables des locaux qui mangent tranquillement leurs poissons grillés et leurs vers blancs frits.

Et puis pas grand-chose à voir dans la ville donc nous décidons de louer une moto pour les 2 jours suivants, cette fois ci une 125 qui nous donnera un peu plus de confort (enfin c’est ce qu’on s’était dit…).

Nous décollons le premier jour direction Mae Chan et les villages alentours, dont le village Yao de Thummajaric et celui Akha de Cho Pa Kha que le Routard conseille d’aller voir ; Malheureusement nous arrivons d’abord dans un  tout petit village ou il semble que la seule activité soit celle de la vente d’objets touristiques que l’on retrouve sur tous les autres marchés. Le village Akha est plus typique mais sans grand intérêt non plus. Nous décidons de ne pas trainer et de filer vers Mae Salong et là nous ne serons pas déçus ! La route que nous empruntons est de toute beauté, nous sommes tour à tour à flanc de montagne, puis dans la vallée, dans des paysages magnifiques de jungle, de rizières, de villages isolés où la vie semble paisible. Dans ce village accroché à flanc de montagne, au milieu de plantations de thé, nous dégustons le thé local le  thé « d’Oullong ».

Le deuxième jour nous partons pour le Triangle d’Or. Nous passerons par Doi Tung et la route qui y mène est encore superbe.  Doi Tung, « Doi » pour montagne, et « Tung » pour les drapeaux qui y flottaient. Au sommet se trouve un temple, que notre moto atteindra difficilement – malheureusement la vue n’est pas très dégagée et nous restons juste le temps de faire sonner les 100 cloches qui jalonnent une partie du chemin.

Nous filons vers Mae Sai, la ville la plus septentrionale de Thaïlande, collée à la frontière avec le Myanmar. Mais juste une grosse ville très touristique, avec une longue rue principale grouillante d’échoppes  pour les touristes qui passent vers le Myanmar.

Ensuite nous faisons halte au Hall of Opium que le guide du Routard conseille et effectivement nous apprenons d’une part sur le commerce de cette drogue depuis sa découverte (elle était utilisée comme un médicament pendant longtemps avant de circuler dans les opium houses de Chine et d’Asie plus généralement) et sur les guerres que ce commerce a provoqué, entre les Anglais et les Chinois principalement.  

Prochaine étape et celle la plus attendue : Sop Ruak et le Triangle d’Or… la nuit tombe et l’endroit, bien que célèbre, ne paie pas de mine. Le Mékong et le Mae Nam Ruak qui coulent devant nous séparent 3 morceaux de terre : Le Myanmar, le Laos et la Thailande.  Deux photos et un repas sur la berge du fleuve plus tard nous repartons, le jour s’en va et nous allons rentrer de nuit. Et la jauge d’essence est dans le rouge. Les kilomètres s’enchainent et pas de pompe à essence… Encore des kilomètres et toujours rien… La mob grille ses derniers centilitres d’or noir… Et là…c’est le drame… J Bah non c’est pas le drame… Enfin un panneau lumineux surgit de la nuit noire (héhé !) et affiche en grosses lettres « ESSO », des larmes de bonheur coulent sur nos joues alors que nous demandons le plein au pompiste (non là j’exagère un peu mais c’est bien écrit non ?).

Chiang Rai
Album : Chiang Rai

3 images
Voir l'album

Publié dans:THAILANDE |on 16 janvier, 2010 |7 Commentaires »

Chiang Mai

Bye Bye Chiang Mai. 

En direct du Bus ou après seulement 30 mn on a déjà 3 tassements de vertèbres et  2 hernies discales chacun !  Mauvais état du bus ? De la route ?  Les 2, mon capitaine ! Enfin on va pas trop se plaindre puisqu’on a chopé les 2 dernières places du bus, en arrivant a l’arrache a la gare, bus climatisé (ah bon ? Vous êtes surs ?) qui nous transporte de Chiang Mai à Chiang Rai.

Et oui, nuance ! On apprend et on partage  pour info  « Chiang » veut dire «  Ville », Ca c’est pour la note culturelle de l’article ! Bref, on part de Chiang Mai 2ème ville de Thaïlande, entourée de montagnes verdoyantes, où on a passé 3 nuits et parcouru les alentours à moto.

A l’arrivée,  après notre nuit en train couchettes de Bangkok, on s’est installés dans notre hôtel et on s’est baladés dans la vieille ville délimitée par 4 anciennes douves formant un carré.

Le lendemain, on a loué une moto, Franck le fangio et Hélène la novice se dirigent vers le nord, à Chiang Dao, à 75km pour visiter les grottes, également lieu de pèlerinage. Quelques bouddhas sont installés dans les galeries et on a eu la chance d’entendre une chanson, ou plutôt une prière de touristes chinois, qui vaut vraiment le coup d’être entendue ! On l’a donc enregistrée, et le son est excellent, surtout avec la résonnance des grottes. (cf fichier joint). En redescendant, on cherchait le centre d’entrainement des éléphants de Chiang Dao, qu’on n’a jamais trouvé. En s’aventurant dans ce qui nous semblait être un de ces centres ( il y en a plusieurs dans la région), on a parcouru un peu de piste a moto quand tout a coup 5 énormes chiens se sont mis a nous courser tels une meute de loups enragés…Bon OK j’exagère c’était 3 chiens pas très grands, mais  plus c’est petit pire c’est !! A bonne hauteur, près a nous choper les mollets… Ils ont fini par nous laisser passer, après une folle course poursuite. Finalement on a trouvé une sorte de centre à l’abandon, sans âmes qui vivent, mis à part un vieil éléphant… On ne devait pas être bien loin du but…On décide de remonter à la route, bravant une seconde fois l’épreuve des chiens enragés, doublement excités (les chiens, pas nous !) et on reprend notre chemin. Après quelques centaine de mètres,  un petit sentier, une plaine, et là quelques éléphants.  On s’approche un peu hésitants, pas de nom de camp spécifié, quelques locaux autour des animaux…On laisse la mob à l’entrée et on s’avance , appareils photo sous le bras, tout doucement, vers une bâche bleue sous laquelle une éléphante se trouvait, quelques gars autours, et spectacle a couper le souffle, un petit endormi. L’éléphanteau avait 1 jour et ne s’était pas encore levé. On a donc assisté à ses premiers pas, une expérience unique…

Le lendemain on a repris la moto direction la montagne Suthep (1676m d’altitude) et visité le temple Wat Doi Suthep, où habitent des bonzesses (en non des gonzesses comme plaisante notre guide du routard… héhé !). Le panorama sur la plaine est superbe. Ensuite grimpette pour atteindre le village Mhong, accroché à flanc de montagne, isolé au cœur de la jungle, et bien connu pour la culture de l’opium… Un superbe coucher de soleil derrière les collines nous fait presqu’oublier  le commerce établi pour les touristes dans une grande partie du village.

On enfourche de nouveau la moto pour redescendre à la ville et à mi chemin un policier nous signale de nous arrêter sur le bas côté. Comme à 2 sur notre mob on se sentait pas de faire un délit de fuite on obtempère et le stress monte en se disant qu’on redescend d’un village connu pour ses plantations pas très claires et qu’on nous a peut être planqué de la drogue dans nos sacs ou dans la mob et qu’on s’est fait avoir comme 2 bleus… quelques voitures et motos sont déjà sur le bas côté… le policier arrête toutes les voitures et motos qui descendent… on attend, on se demande à quelle sauce on va être mangés… une femme qui attend aussi s’approche de nous et nous explique que la princesse est sur le point de monter au palais d’hiver du roi et que tout le monde doit s’arrêter en attendant son passage… ouf ! On se remet de nos émotions en discutant avec Boris, un français qui lui aussi a été stoppé après nous, avec qui on sympathise et avec qui on boira un verre dans la soirée dans un petit bar sympa près de l’hotel. Avant ça on décide de se payer un super bon resto, qui nous coutera l’équivalent de 5 nuits d’hôtel ici !!!

On a passé un super séjour à Chiang Mai, la ville est agréable, les petites rues paisibles et les marchés animés lui donnent du charme, n’hésitez pas à y passer vous ne serez pas déçus.

Chiang Mai
Album : Chiang Mai

6 images
Voir l'album

Publié dans:THAILANDE |on 13 janvier, 2010 |6 Commentaires »
12

2 Porret au Brésil |
Location à Cargèse |
bourgeois71 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alissoned
| Brésil septembre 2009
| I Take you on a trip...